Séminaire HBA : Fragments d’Asie centrale et d’Égypte (16 mars 2018)

La prochaine séance du séminaire « Histoire des bibliothèques anciennes », organisé par la section de codicologie de l’IRHT, aura lieu le vendredi 16 mars, de 10h à 13h, à l’IRHT (Centre Félix-Grat – 40, av. d’Iéna – Paris 16e), dans la salle Jeanne-Vielliard.

Interpréter les fragments

Nous aurons le plaisir d’entendre deux conférences :
Athanaric Huard (EPHE / BnF) : Fragments d’Asie centrale : le fonds du monastère bouddhiste de Duldur-Akhur
et
Naïm Vanthieghem (IRHT) : Les fragments papyrologiques arabes de livres et de bibliothèques égyptiennes

Résumés:

Athanaric Huard (EPHE / BnF)
Fragments d’Asie centrale : le fonds du monastère bouddhiste de Duldur-Akhur
L’expédition archéologique de P. Pelliot (1906-1908) a rapporté en France d’Asie centrale des fragments de manuscrits du monastère bouddhique de Duldur-Akhur (dans la région de Kucha). Ces textes, rédigés en deux langues (sanskrit et tokharien), sont de nature religieuse et datent approximativement du 6e-8e siècle de notre ère. L’état de dégradation des fragments a compliqué l’étude des deux fonds si bien qu’aucun n’a été complètement catalogué jusqu’à aujourd’hui. Nous expliquerons les problèmes concrets qui se posent lors de la réalisation de cette tâche, à savoir les travaux préliminaires de paléographie et la sélection des variables pertinentes, afin d’esquisser ce qu’a pu être la bibliothèque du monastère.

Naïm Vanthieghem (IRHT)
Les fragments papyrologiques arabes de livres et de bibliothèques égyptiennes
La papyrologie arabe, née en France au début du XIXe siècle avec la découverte, en Égypte, de milliers de papyrus, étudie les textes écrits en arabe sur des supports aussi variés que le papyrus, le papier, le parchemin et les tessons de poterie… La plupart des études en papyrologie arabe envisagent les documents de la vie quotidienne qui nous renseignent sur l’Égypte musulmane, tant dans sa dimension politique qu’économique et sociale, et son intégration dans le califat. À côté de ces documents, on trouve dans les collections papyrologiques de nombreux fragments de livres et de bibliothèques qui permettent de retracer des aspects de la vie intellectuelle du pays au Moyen Âge. C’est ce pan sous-exploité de la discipline que nous explorerons ensemble.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.