Offre d’emploi CDD – Manuscrits médiévaux, collections anciennes et humanités numériques

Deux contrats de 12 mois sur les manuscrits médiévaux, les collections anciennes et les humanités numériques
[English below]

L’Institut de recherche et d’histoire des textes (IRHT-CNRS) est un des quatre partenaires du projet « Mapping Manuscript Migrations: Digging Into Data For The History And Provenance Of Pre-Modern European Manuscripts » (« Modéliser la Mobilité des Manuscrits. La fouille de données, une heuristique pour l’histoire et la provenance des manuscrits de la prémodernité »), MMM. Ce projet a une durée de deux ans, 2017-2019 et est financé, en France, par l’Agence nationale de la recherche dans le cadre du Trans-Atlantic Platform.

Dans le cadre du projet MMM, l’IRHT propose deux CDD de 12 mois chacun, pour participer à l’enrichissement des données relatives aux manuscrits médiévaux dans les bases de données Medium et Bibale et à la construction d’un « linked data environment ».

Descriptif
Au croisement des recherches  dans l’histoire des manuscrits et de l’élaboration d’outils numériques,  les deux CDD participeront pleinement à l’enrichissement des données de deux des bases de données de l’IRHT (Medium et Bibale) et à leur intégration dans des ensembles plus larges. Autrefois la base pour retrouver les reproductions de manuscrits consultables à l’IRHT, Medium est en pleine transformation pour devenir un « hub » concernant les données sur les manuscrits en France et dans le monde : notices, reproductions, références bibliographiques, etc. Bibale, la base de donnés sur l’histoire des bibliothèques et la provenance des manuscrits, est aussi en train de se transformer dans une base collaborative utilisé par divers équipes en France pour héberger des données sur la provenance des manuscrits et des livres anciens.

— Nettoyage des données de la base Medium, en collaboration avec la responsable de la base.
— Contacter des bibliothèques et organiser avec elles l’intégration de leurs données (liens vers des notices et des images en ligne) dans Medium.
— Enrichissement de la base Bibale, en collaboration avec le responsable de la base. Les dossiers des collections anciennes sont à préciser et pourront couvrir un champ varié mais entre autres correspondre aux connaissances des candidats retenus. La saisie se fait en partant du « Fichier possesseurs » de l’IRHT.
— Réfléchir et travailler en réseau avec les autres partenaires du projet MMM (Oxford, Philadelphie, Aalto) pour venir à un « Linked data environment » (réunions par visioconférence 2 fois par mois ; en anglais).
— aligner les données de différentes bases de données à partir des exports xml, nettoyage de ces données, transformation en format RDF des bases de données
— Participer dans les recherches dans histoire et la provenance des manuscrits du Moyen Âge et de la Renaissance, spécifiquement ceux produits en France.

Compétences requises
— connaissance générale de l’histoire médiévale, de l’histoire des textes médiévaux (français et latins), de l’histoire des bibliothèques médiévales et modernes
— connaissances actives du français et de l’anglais
— une bonne connaissance du latin et d’autres langues anciennes sont un atout
— connaissances et expériences en matière d’outils numériques médiévistes
— familiarité avec les pratiques des humanités numériques
— capacité de travailler efficacement de façon individuelle, mais également bonnes qualités relationnelles pour un travail en équipe.
Le CDD 1 sera plutôt penché vers un travail d’enrichissement des bases Bibale et Medium. Le CDD 2 plutôt vers  la participation à la construction du « linked data environment » (panachage possible, selon les profils qui se présentent). L’essentiel du travail se fera à l’IRHT à Paris, des déplacements ne sont pas à exclure.

Conditions matérielles
Lieu de travail : IRHT, 40 Avenue d’Iéna, Paris 16e.
Le temps de travail est au CNRS de 38h30 / semaine.
Rémunération : niveau IE2 (net : environ 1650 € nets / mois).
Merci d’envoyer une lettre de motivation et un CV complet à Hanno Wijsman avant le 15 janvier 2017 : hanno.wijsman@irht.cnrs.fr

Nous visons des auditions fin janvier pour des débuts de contrats en mars 2018.

 

Two temporary positions (for twelve months each) on medieval manuscripts, past collections and digital humanities

The “Institut de recherche et d’histoire des textes” (IRHT-CNRS) in Paris is one of four partners in the project “Mapping Manuscript Migrations: Digging Into Data For The History And Provenance Of Pre-Modern European Manuscripts” (“Modéliser la Mobilité des Manuscrits. La fouille de données, une heuristique pour l’histoire et la provenance des manuscrits de la prémodernité”), MMM. This two-year project (2017-2019) is funded in France by the “Agence nationale de la recherche” (ANR) in the framework of the Trans-Atlantic Platform.

For the MMM project, the IRHT offers two temporary positions for twelve months each to participate in the enhancement of the data on medieval manuscripts in the databases Medium and Bibale and in the construction of a linked data environment.

Description
At the intersection of research on medieval manuscripts and the construction of digital tools, the two positions will participate fully in the enhancement of the data in two IRHT databases (Medium and Bibale) and in their integration into larger data networks. Medium used to be the list of manuscripts for which one could consult reproductions at the IRHT, but is now transforming rapidly into a « hub » of manuscript data in France and in the world: descriptions, reproductions, bibliographical references, etc. Bibale is a database on library history and manuscript provenance and is transforming into a collaborative database used by various institutions in France to centralise provenance data for manuscripts and old books.
— Data cleaning in the Medium database, in collaboration with the database coordinator.
— Contacting libraries and organising the integration of their manuscript data (links to descriptions and online images) in Medium.
— Enhancing the Bibale database, in collaboration with the database coordinator. The selection of former collections is still to be decided and can be varied; they can, among others, be adapted to the knowledge and experience of the candidate. The data input will be based at least in part on the ownership card index (“Fichier possesseurs”) at the IRHT.
— Work together with the other MMM partners (Oxford, Philadelphia, Aalto) to design and build a « Linked data environment » (video conference calls twice a month, in English).
— Align data in different databases from XML exports, data cleaning, transformation of the databases into RDF format.
— Participate in research on the history and the provenance of medieval manuscripts, particularly those produced in France.

Requirements
— General knowledge of medieval history, the history of (French and Latin) medieval texts, the history of medieval and early-modern libraries
— Active knowledge of French and English
— A good knowledge of Latin and other ancient languages will be regarded as a plus
— Knowledge and experience with medievalist digital tools
— Familiarity with practical tools and techniques in the digital humanities
— Capacity to work efficiently alone but also good interpersonal qualities for team work
The first of the two contracts will mainly concern enhancement work in the Medium and Bibale databases. The second contract will focus more on participation in the construction of the linked data environment (combinations will be possible, depending on the profiles of the candidates). The work place will be the IRHT in Paris, but some travel may be required.

Material conditions
Working place: IRHT, 40 Avenue d’Iéna, Paris 16e arrondissement
Working time: 38h30’ per week
Salary: level of “Ingénieur d’études” at the CNRS (IE2): c.1650 € net per month
Please send a letter and a full CV to Hanno Wijsman before 15 January: hanno.wijsman@irht.cnrs.fr

We plan interviews in the second half of January and the start of the contracts in March 2018.

 

Le projet / The project

Modéliser la Mobilité des Manuscrits. La fouille de données, une heuristique pour l’histoire et la provenance des manuscrits de la prémodernité

Des centaines de milliers de manuscrits écrits en Europe avant l’âge moderne nous ont été transmis. Du fait qu’ils sont passés entre les mains de multiples possesseurs à travers les siècles, ils sont aujourd’hui dispersés dans le monde entier. Cet ensemble est un trésor culturel et scientifique inappréciable. Il est documenté par de multiples stocks de données et des nouvelles sources d’informations prolifèrent de manière continue, dans l’environnement numérique. Le projet fera le lien entre les « sets de données » disparates et hétérogènes entre l’Europe et l’Amérique du Nord, de manière à fournir un panorama international de l’histoire et de la provenance des manuscrits. Il permettra l’analyse et la visualisation des données jouant sur les échelles, depuis l’unité du volume jusqu’à des ensembles comprenant des milliers de manuscrits. Nous montrerons comment se sont déroulées les migrations de ces livres dans l’espace et dans le temps jusqu’à leurs localisations actuelles et à leur public toujours renouvelé, pour ouvrir à de nouveaux questionnements dans l’étude de la culture écrite d’une part, et à la manière d’en rendre compte à l’âge numérique.

Mapping Manuscript Migrations: Digging Into Data For The History And Provenance Of Pre-Modern European Manuscripts 

Hundreds of thousands of European pre-modern manuscripts have survived until the present day. As the result of changes of ownership over the centuries, they are now spread all over the world, in collections across Europe, North America, South America, Asia and Australasia. They often feature among the treasures of libraries, museums, and galleries, and they are frequently the focus of exhibitions and events.
They provide crucial evidence for research in many fields, including textual and literary studies, history, cultural heritage, and the fine arts. They provide inspiration and illustrations for films, novels, and artworks, and increasingly for sharing on social media. Research into their history has important benefits for disciplines across the humanities.
There are many sources of information about these manuscripts, and new digital datasets continue to proliferate – not just in catalogues and databases, but also in digital editions and digital images. Carrying out manuscript research on a large scale is very difficult and time-consuming, because of the complexity of navigating all these different sources. As a result, large-scale research questions about European medieval and Renaissance manuscripts remain very difficult, if not impossible, to answer.
This project aims to address this situation by building a consistent framework to bring together data from different sources. Datasets from Europe and North America will be linked to provide an international view of the history and provenance of these manuscripts. This will enable searchable and browsable access across an aggregated body of evidence about their history.
The project will enable researchers to analyse and visualize the data at scales ranging from individual manuscripts to groups of thousands of manuscripts. We will use the data to study the history and movement of these manuscripts over the centuries, including such questions as: how many manuscripts have survived; where they are now; and which people and institutions have been involved in their history. We will also investigate research questions relating to the history and provenance of French manuscripts, and to the activities of personal and institutional collectors in the nineteenth and twentieth centuries.
Above all, we will be able to show how these cultural treasures have travelled across time and space to their current locations, where they continue to find new audiences.
The project will run from 2017 to 2019, as part of the Digging into Data Challenge, which is funded by 16 funders in 11 countries through the Trans-Atlantic Platform.

Principal Investigators:

  • Toby Burrows, University of Oxford, United Kingdom, AHRC/ESRC
  • Eero Hyvönen, Aalto University, Finland, AKA
  • Lynn Ransom, University of Pennsylvania, United States, IMLS
  • Hanno Wijsman, Institut de recherche et d’histoire des textes, France, ANR

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *