Inventaire des livres et manuscrits de l’abbaye de Gembloux – 1795

Fondée par Guibert, moine de Gorze, et son aïeule Gista vers 922, l’abbaye de Gembloux faisait partie de la congrégation de Bursfeld en 1505. Elle possédait une bibliothèque très importante ainsi qu’un scriptorium et une école abbatiale fondés par l’abbé Olbert (1012-1048) ; ce dernier a doté la bibliothèque d’au moins 150 volumes. À la suite de l’annexion par la France le 1er octobre 1795, l’abbaye a été supprimée en 1796, ses biens ont été confisqués par l’État révolutionnaire français (et vendus en 1797).
Quant à la bibliothèque, elle a été dispersée en 1794 : après l’arrivée à Gembloux des militaires français les religieux ont été expulsés de l’abbaye, cependant avant leur départ ils ont pu cacher les livres dans les maisons aux environs de Gembloux. Une grande partie des livres et manuscrits a été trouvée par les soldats du général Jean-Louis Ferrand (1758-1808), qui les a fait transporter à Bruxelles. Ces livres et manuscrits, découverts dans un des greniers de la maison du Chancelier de Brabant à Bruxelles le 26 janvier 1795, ont été reclamés par Georges-Joseph Gérard (1734-1814) et Charles-Antoine de La Serna Santander (1752-1813), bibliothécaire et bibliothécaire-adjoint de la nouvelle « bibliothèque publique de Bruxelles », pour les placer dans la bibliothèque, et ensuite inventoriés par ces deux savants. L’inventaire a été fait en deux copies destinées à l’administration révolutionnaire, mais aucune de ces copies n’a jamais été retrouvée (Renaud Adam, p.6 et note 28) jusqu’ici : on identifie l’inventaire des livres et manuscrits conservé aux Archives nationales (F/17/1276, d. 2, n° 142 et F/17/1276, d. 2, n° 110) comme une d’elles (voir plus loin la notice détaillée).
D’après le rapport de La Serna Santander de 1807, les imprimés de ce lot ont été récupérés par les religieux de Gembloux en juillet 1795, tandis que les manuscrits de Gembloux ont été conservés par les bibliothécaires et se trouvent désormais dans la collection de la Bibliothèque Royale de Belgique.
Le destin des autres manuscrits de Gembloux n’est pas clair ; Georges-Joseph Gérard témoigne de ventes des livres portant des mentions de provenance de l’abbaye de Gembloux chez les marchands de Bruxelles : « J’en ai vu un grand nombre sur lesquels a été ecrit qu’ils faisaient partie de la bibliothèque de l’abbaye de Gembloux, exposé à la vente au Vieux Marché et chez quelques frippiers de Bruxelles un peu de jours après que on avoit fait la decouverte des livres de cette bibliothéque dans différentes maisons » (Georges-Joseph Gérard, Catalogue des manuscrits de la bibliothèque de la célébre abbaye de Gemblours située au Brabant, vers 1800-1814? (Koninklijke Bibliotheek KB 71 D 77, f. [3]v°).
Pour la période médiévale on ne connaît pas de catalogue de cette collection très riche en manuscrits anciens ; pour l’époque moderne à part l’inventaire révolutionnaire et le catalogue des manuscrits de Georges-Joseph Gérard mentionnés plus haut, on conserve un catalogue des imprimés de 1777 (Namur, Soc. Arch. 23). – Namur, Belgique.

Inventaire révolutionnaire des livres et manuscrits de l’abbaye de Gembloux [1795, après le 26 janvier – avant juillet].
Inventaire sans date ni signature, conservé aux Archives nationales, contenant deux parties rédigées à un même moment et écrites par la même main  : « Catalogue des livres provenant de la bibliothèque de l’abbaye de Gembloux » (F/17/1276, d. 2, n° 142) et « Manuscrits provenans de l’abbaye de Gembloux faisant suite au catalogue des livres imprimés de cette abbaye » (F/17/1276, d. 2, n° 110). Ce document est une copie d’un inventaire dressé par Charles-Antoine de La Serna Santander et Georges-Joseph Gérard avant juillet 1795 à l’occasion de la découverte des livres et des manuscrits de Gembloux, le 26 janvier 1795 à Bruxelles, envoyé au comité d’Instruction publique de la Convention nationale et perdu jusqu’ici.
La rédaction de l’inventaire est mentionnée par La Serna Santander dans son rapport de 1807, où il parle de la découverte à la maison du Chancelier de Brabant à Bruxelles « d’une partie des livres provenant de la bibliothèque de l’abbaye de Gembloux ». Dans le rapport, La Serna Santander mentionne les articles inventoriés en provenance de Gembloux : imprimés au nombre de 671 articles (ce qui correspond absolument au nombre des articles de la liste des livres imprimés de l’inventaire *Paris, AN, F/17/1276, d. 2, n° 142) et les manuscrits, « la plupart écrits sur vélin ».
L’inventaire des imprimés (n° 142) est intitulé « Catalogue des livres provenans de la bibliothèque de l’abbaye de Gembloux » et contient 60 pages. Il recense des livres avec leurs cotes numériques et répartis par ordre alphabétique ; les numéros correspondent aux numéros des « cartes » du catalogue (sur cartes à jouer). Les descriptions de nombreux incunables et post-incunables sont parfois accompagnées d’annotations sur les particularités typographiques proposant l’attribution et la datation des éditions.
L’inventaire des manuscrits (n° 110) est intitulé « Les manuscrits provenans de l’abbaye de Gembloux faisant suite au catalogue des livres imprimés de cette abbaye » (compte 23 pages). Il est marqué par la lettre A majuscule dans la marge inférieure de la page 1. Ce catalogue, comme celui des imprimés, a été rédigé d’après le catalogue sur cartes (une annotation marginale de la main du catalographe à la p. 15 signale deux cartes omises au cours de la rédaction du catalogue sur feuilles et dont les informations ont été ajoutées à la fin du catalogue). Il décrit 89 items non classés (9e siècle – 18e siècle), dont une grande partie remonte à l’époque de l’abbé Olbert et a été écrite au scriptorium de Gembloux. Ils sont désignés par des cotes alphabétiques (A, B, C…, Aa, Bb, Cc…, Aaa, Bbb…etc). Les descriptions sont détaillées et contiennent des particularités matérielles, la datation proposée et sa justification, des provenances éventuelles remarquées dans le manuscrit. Trois manuscrits ont été signalés comme pas importants (« pour la beurrière ») dont un du 17e siècle et deux sans date.
L’étude de l’inventaire est en cours par AS (cf. communication présentée au Séminaire de Langue et littérature latines du Moyen Âge d’A.-M. Turcan-Verkerk (IRHT, Paris, 10 mai 2016)). L’identification des manuscrits subsistants de l’abbaye de Gembloux, menée au cours de la préparation de l’édition électronique de l’inventaire des AN, est achevée (voir le fichier PDF attaché à cette publication). La liste des manuscrits (89 items dont 83 identifiés) est complétée avec les concordances des deux sources importantes de l’histoire de la bibliothèque de Gembloux, créées à l’époque moderne: l’inventaire des AN et le catalogue de Georges-Joseph Gérard. L’édition critique des deux inventaires, avec identification des manuscrits, est en cours de publication.

Bibliographie : Gérard (Georges-Joseph), Catalogue des manuscrits de la bibliothèque de la célèbre abbaye de Gemblours située au Brabant (Koninklijke Bibliotheek KB 71 D 77). Adam (Renaud), « Le rapport de Charles-Antoine de La Serna Santander (1752-1813) sur l’état de la Bibliothèque publique de Bruxelles en 1807 », dans In Monte Artium, 2012, n°5, p. 7 – 44 http://hdl.handle.net/2268/136568.

Inventaire des manuscrits de l’abbaye de Gembloux : *Paris, AN, F/17/1276, d. 2, n° 110. Document numérisé aux Archives nationales.

Inventaire des imprimés de l’abbaye de Gembloux: *Paris, AN, F/17/1276, d. 2, n° 142 : Document numérisé aux Archives nationales.

[autrefois consultable sous  l’URL suivant :
http://www.libraria.fr/fr/publications-scientifiques/inventaire-des-manuscrits-de-labbaye-de-gembloux-1795]

Pièce attachée :
AS_Gembloux_identification
[autrefois consultable sous  l’URL suivant :
http://www.libraria.fr/sites/default/files/AS_Gembloux_identification.pdf]

AS, 2015

logo IRHT

logo AN

logo Biblissima

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.