Journée d’étude Jean de Montmirail en ligne, 22 juin 2021

Le mardi 22 juin 2021, de 14h à 18h, se déroulera un après-midi d’étude en ligne sur Jean de Montmirail et son réseau (13e siècle), où il y aura aussi question de la bibliothèque de l’abbaye de Longpont.

La Vie de Jean de Montmirail (BHL 4415) décrit l’existence et les miracles d’un grand aristocrate du nord de la France qui, à l’issue d’un intéressant itinéraire de conversion, devint cistercien à l’abbaye de Longpont où il mourut en 1217 et où il fut enseveli.

Le texte de sa Vita (AA. SS. Sept. VIII, Anvers, 1762, 218-235) fut écrit par un moine de Longpont, dans les années 1230- 1240 – peut-être Gauthier d’Ochies, abbé de Longpont (v. 1198-1219) puis de Cîteaux (1219-1236) –, sans doute en lien avec un projet de canonisation pontificale. Attesté par une lettre de Grégoire IX (1236), ce projet n’aboutit pas, mais il suscita une enquête dont nous conservons quelques traces dans un manuscrit, provenant de Cîteaux, qui n’avait, jusqu’ici jamais été identifié comme tel, ni mis en relation avec la tradition de la Vie de Longpont. L’un des éléments clefs de la Vita, mais également des suppléments issus de l’enquête, réside dans la construction d’un modèle de conversion aristocratique qui eut d’ailleurs une certaine réception dans les milieux proches de la cour capétienne et des ordres mendiants.

Outre cette Vie, on conserve sur ce grand aristocrate – qui cumule les honneurs au nord du royaume de France et aux marges occidentales de l’Empire – des sources nombreuses : des documents diplomatiques, quelques objets et un monument funéraire qui permettent de mieux suivre l’itinéraire de ce personnage, ainsi que les ressorts de la promotion du culte de Jean comme résultat des actions conjointes des moines de Longpont et de la famille de Montmirail

Pour l’historien, le parcours biographique de Jean de Montmirail ainsi que sa Vie constituent donc un laboratoire de choix pour explorer conjointement le très vif contexte de la vie religieuse du nord de la France, les stratégies de communication des Cisterciens (et notamment de la communauté de Longpont) envers les Grands et les pratiques religieuses de la chevalerie.

Depuis désormais deux ans, le dossier hagiographique fait l’objet d’un atelier, ouvert aux étudiants du master Mondes Médiévaux de Lyon, qui entend d’une part proposer une nouvelle édition et une traduction française de la Vita et d’autre part susciter et mettre en relation des travaux – dont certains déjà en cours – sur les multiples enjeux de ce dossier.

L’objectif de cette première rencontre est de rassembler autour de ce dossier exceptionnel des spécialistes de la chevalerie du nord du royaume de France et de l’hagiographie et des bibliothèques cisterciennes.

 

Cécile Caby (CIHAM, Lyon 2), Le dossier hagiographique de Jean de Montmirail entre contrôle pontifical de la sainteté, stratégies cisterciennes et renouveau pastoral à la fin du XIIIe siècle

Jérémy Delmulle (CNRS, IRHT), La bibliothèque de Longpont et les recherches sur Jean de Montmirail au XVIIe siècle

Nicolas Ruffini-Ronzani (UCLouvain / Université de Namur), Entre Champagne et Cambrésis, Jean de Montmirail dans les réseaux aristocratiques de son temps

Discussions avec Xavier Hélary, Marie Isaïa, Alexis Grélois, F. Peloux et alii.

Pour obtenir le lien de connexion : cecile.caby@univ-lyon2.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.