Consulter en ligne les inventaires manuscrits de la bibliothèque Vaticane

Au cours de ses siècles d’existence, la bibliothèque Apostolique Vaticane a produit un certain nombre d’instruments de recherche sur ses propres collections : des inventaires et des index manuscrits. Beaucoup restent indispensables jusqu’à ce jour, dans la mesure où les catalogues imprimés ont été entrepris bien plus tard et sont encore loin de couvrir toute l’étendue des collections.

Au cours du XXe siècle, afin d’assurer leur conservation, ces instruments de recherche manuscrits ont été versés dans les fonds de manuscrits proprement dits et retirés des salles de consultation. Ils y furent alors remplacés par une vaste série de photocopies intégrales, à l’usage des lecteurs de la bibliothèque.

Demeurant des instruments de recherche précieux, ces reproductions ont elles-mêmes fait l’objet d’une campagne de numérisation particulière. Une section dédiée de la bibliothèque virtuelle de la Vaticane, DigiVatLib/Inventari, donne ainsi accès à 331 de ces volumes :

https://digi.vatlib.it/inv/Sala.cons.mss

Catpure d'écran de DigiVatLib montrant comment accéder à la section Inventari

Comment accéder à la section « Inventari » depuis la page d’accueil de DigiVatLib (cliquer pour agrandir l’image)

Cependant, DigiVatLib fait apparaître seulement la cote propre de chaque volume numérisé. Pour savoir quel fonds chacun de ces volumes décrit ou indexe, il faut donc se reporter à une table de concordance accessible sur le site de la bibliothèque :

https://www.vaticanlibrary.va/it/studio-e-consultazione/indici-e-inventari.html

D’un autre côté, les instruments originaux étant devenus partie intégrante des collections de manuscrits de la bibliothèque, ils sont susceptibles d’être eux-mêmes numérisés à ce titre. DigiVatLib les traite alors comme des manuscrits « comme les autres » : leur numérisation n’est pas rangée dans la section dédiée aux inventaires, mais bien sous sa propre cote, dans son propre fonds. On peut donc résumer la situation ainsi :

Schéma montrant la dépendance d'un instrument manuscrit original et de ses diverses reproductions

De l’instrument manuscrit original à ses diverses reproductions (cliquer pour agrandir l’image)

Prenons, par exemple, l’inventaire Teoli du fonds Reg.lat., achevé en 1751. Sa photocopie porte en salle de lecture la cote « Salacons.Mss.Rosso.385 », et on retrouve sa numérisation sous cette même cote dans la section DigiVatLib/Inventari : https://digi.vatlib.it/view/INV_Sala.cons.mss.385.rosso. Quant à l’original, il est devenu le manuscrit Reg.lat.2123, et l’on trouve sa numérisation, sous cette cote, dans la section DigiVatLib/Reg.lat. : https://digi.vatlib.it/view/MSS_Reg.lat.2123

Les deux numérisations disponibles de l’inventaire Teoli : à gauche, d’après la photocopie ; à droite, d’après l’original (cliquer pour agrandir l’image)

Il est bien évident que, lorsqu’une numérisation de l’original existe, elle remplace avantageusement la numérisation de la photocopie. Toute la difficulté est de savoir la cote actuelle de l’original… Une table de concordance devrait être mise en ligne à terme ; en attendant, il faut se reporter à l’ouvrage fondamental de Francesco D’Aiuto et Paolo Vian, Guida ai fondi manoscritti, numismatici, a stampa della Biblioteca Vaticana, t. 1, Cité du Vatican, 2011 (Studi e testi, 466). Les auteurs énumèrent, fonds par fonds, les instruments de recherche disponibles, qu’ils soient imprimés ou manuscrits. S’agissant des instruments manuscrits, ils précisent non seulement les cotes des photocopies, consultables physiquement en salle de lecture et virtuellement dans la section DigiVatLib/Inventari, mais aussi les cotes actuelles des originaux dans les « véritables » fonds de manuscrits. Il appartient au lecteur, pour l’instant, de s’assurer si une numérisation des volumes voulus est d’ores et déjà accessible dans les fonds de DigiVatLib…


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.